Les chenilles urticantes

De quelles espèces s'agit-il ?

Zoomprocessionnaire du pin

Zoombombyx cul-brun

Zoomprocessionnaire du chêne

Zoomlithosie quadrille

Chenille processionnaire du pin ou du chêne, bombyx cul brun ou lithosie quadrille, ces nuisibles entraînent : 

-  des préjudices  aux arbres :
affaiblissement et pertes de croissance, voire mort des arbres en cas de défoliation importante, préjudice esthétique (cocons, feuillage dévoré).
 
- des problèmes de santé publique : en effet, à certains stades de leur développement, les chenilles libèrent dans l’air une grande quantité de poils urticants qui peuvent être à l’origine de nombreuses réactions allergiques, parfois graves. 
Ces risques sont également élevés pour les animaux domestiques.

Les actions collectives mises en place par la FDGDON 44 :

L’objectif n’est pas d’éradiquer les chenilles, mais de limiter leur prolifération afin de diminuer les risques sanitaires et les dégâts aux arbres et peuplements forestiers.

Le réseau de surveillance (observateurs communaux)

Depuis novembre 2007, en partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales, (devenue l’Agence Régionale de Santé), la FDGDON 44 a mis en place un réseau d’observateurs communaux des chenilles urticantes sur l’ensemble du département.
Il permet  d’évaluer les populations de ces chenilles et de limiter les risques d’urtications et les risques sanitaires en adaptant les méthodes et les périodes de traitements.

Un technicien de la FDGDON 44 dispense aux observateurs nommés par les communes, ou communautés de communes, une formation à la reconnaissance des chenilles urticantes.

Un réseau de 142 observateurs, employés ou élus de collectivités, répartis sur 136 communes est en place. Les salariés de la FDGDON 44, au gré de leurs missions, prospectent aussi de nombreux secteurs.

Toutes ces observations permettent d'établir une cartographie de l'évaluation des risques sanitaires liés aux chenilles urticantes.

La lutte microbiologique

Les traitements terrestres (par pulvérisation depuis le sol) : chaque année, nous proposons à toutes les communes de notre département d'organiser des campagnes de lutte collective contre les chenilles processionnaires.
Les mairies enregistrent les demandes des administrés qui souhaitent bénéficier d'un traitement de leurs arbres. Ces informations sont transmises à la FDGDON 44 qui organise ensuite les interventions sur le terrain.

Les pins se traitent à l’automne (septembre à décembre), les chênes de fin avril à mi juin, aux périodes pendant lesquelles les chenilles consomment une grande quantité de feuillage.

Dans tous les cas, il s’agit de traitement biologique, à base de bacille de Thuringes, sans danger pour l'homme, les animaux  et l'environnement.

Zoomattaque de chenilles sur chêne

Zoomattaque de processionnaires du pin

Zoomnid de processionnaires du pin

La lutte intégrée

Complémentairement à la lutte microbiologique, la FDGDON 44 propose aux collectivités la mise en place et le suivi d'un plan de lutte intégrée.
Ce dispositif s'appuie, entre autres, sur la combinaison des nouvelles méthodes de lutte validées par l'INRA : piégeage des papillons, échenillage mécanique, prédation par les mésanges, pose d'éco-pièges, ...